Pompea Santoro

Pompea Santoro

Pompea Santoro.
C'est une grande satisfaction professionnelle, pour moi, de voir un vêtement porté "I Can’t, I Have Dance" de Pompea Santoro, l'un des danseurs les plus importants du monde de la danse.Depuis 25 ans, il a dansé dans les théâtres les plus prestigieux avec le Cullberg Ballet fondé par Birgit Cullberg, une entreprise célèbre non seulement pour son chorégraphe, Mats Ek, mais aussi pour la qualité de ses danseurs techniquement exceptionnels avec une préparation classique et contemporaine de très niveau élevé.Aujourd'hui, il continue de réassembler les ballets de Mats Ek dans les plus grands théâtres européens et maintient la classe principale en Italie et en Europe.De plus, octobre 2012 crée le projet ekodanceinational pour aider les jeunes danseurs à entreprendre un chemin de croissance artistique à travers l'étude de la danse classique et la chorégraphie de Mats Ek.
Pompea Santoro est née à San Vito Dei Normanni dans la province de Brindisi.
À six ans, il a déménagé à Turin, l'étude de la danse classique dans l'école privée "Ariad Ne" dirigée par Jusa Sabatini où il a étudié avec d'importants professeurs tels que: Carola Zingarelli, Jozo Borcic (Scala of Milan), Margarita Trayanova ( Opera di Sofia) a commencé., Arlette Castagnet (école Rosella Hightower) Jean Marie Dubrul et Michel Bruel (Opera di Paris). En plus de la danse classique, il étudie le flamenco, avec Isabel Nesi Fernandez et Jazz avec Danielle Fournier (Ballet Jazz de Montréal)
En 1978, âgé de seize ans, il a reçu le prix du "talent artistique particulier" dans le concours "Tersicore" à Brescia avec une variation de "Carmen" et la chorégraphie d'Alonso, organisée par sa professeur Margarita Trayanova. Parmi les jurés: Mario Porcile, Giuliana Penzi, Bianca Gallizia et Alberto Testa, qui l'invite à se produire au premier festival "Dance Marathon" à Spoleto. Ici, Pippo Carbone, la note et le recommande à Birgit Cullberg, alors directeur du Culberg Ballet, qui lui propose immédiatement un contrat de travail. Dans le même temps, il est également admis à la sixième année d'études à l'Académie du Teatro Alla Scala à Milan.
Il choisit cependant de faire partie de la société suédoise, qui depuis 1980 a été dirigée par Mats Ek (fils du même Cullberg) avec qui Pompea travaille en continu depuis 25 ans. En plus d'avoir dansé de nombreux rôles principaux dans la chorégraphie de Birgit Cullberg, y compris Clara dans "La Miss Giulia" flanqué de Rodolf Nureyev, elle a joué tous les ballets de tapis créés de 1978 à 1998. Parmi les rôles principaux les plus importants: Giselle, Carmen (Carmen ( en alternance avec Ana Laguna) et Aurora. Il a dansé dans les théâtres les plus importants du monde. Mats Ek a créé le rôle de M ... dans Carmen qui, dans la version télévisée, a remporté le prestigieux "Emmy Awords". Au fil des ans dans la compagnie, il a étudié la danse classique avec de grands maîtres tels que: Misha Meserer, Marina Stavitskaya, Kostantin Damianov, Victor Valcu, Gradimir Pankov, Charles Mudry, Carmen Roche, Irena Milovan, Peter Apple, Alexander Ursuliak et autres.
En 1993, il a reçu le prix "Karina Ari" (Suède) pour le meilleur danseur de l'année, à la suite d'un spectacle dédié à Jiri Kylian avec qui il travaillait souvent. Il a également travaillé avec Nacho Duato, Ohad Naharin, Billy Forsythe et Carolyn Carlsson.
En 2000, son image représente le ballet Cullberg dans un timbre postal.
Il reçoit également plusieurs prix italiens, les plus importants: "Postano Prize" (1989), "Dance and Dance" (1994) comme le meilleur danseur italien au monde: à cette occasion, le "masque d'or" de Venise. En 1994, le prix "Vignale Danza" et la citoyenneté honorifique, en 2003 "acqui danza" Award, 2009 "Giuliana Penzi" Award.
Depuis 1996, il a commencé à réassembler les ballets de Mats Ek, tout le travail de Monaco, le travail de Gothembourg, l'œuvre de Paris, le travail de Prague, le travail de Lyon et de l'Opéra royal où il a l'occasion de enseigner "Carmen" "À la fois à Sylvie Guillem et à Tamara Rojo. En 1997, il est revenu Giselle au Scala à Milan où, en plus de la mise en scène, Elisabetta Terabust, puis la directive, l'invite à danser le rôle principal en tant qu'artiste invité aux côtés de Massimo Murru. Ce sera la dernière fois que le rôle de Giselle dansera. À Vérone, cependant, en 1998, il sera le dernier jeu dans le rôle d'Aurora dans la "Belle au bois dormant" de Mats Ek.
En 2002, il a quitté la Suède et le Cullberg Ballet et revient à Turin.
De 2002 à 2005, il est devenu consultant artistique du Teatro Nuovo à Turin. Au cours de cette période, il ne danse qu'à certaines occasions: à la Biennale de Venise avec un ballet créé spécifiquement pour elle par Jacopo Godani, et en une étape vers deux par Johan Inverre en 2005 avec lequel il quitte les scènes pour toujours.
En 2010, il est revenu au San Carlo Theatre de Naples, où il a l'occasion d'enseigner à Roberto Bolle le rôle d'Albrecht.
Suivre la grande passion pour l'enseignement, il arrête définitivement de danser et dédié de plus en plus aux jeunes danseurs. Aujourd'hui, il continue de réassembler les ballets de Mats Ek dans les plus grands théâtres européens et maintient la classe principale en Italie et en Europe; Il a également enseigné dans des académies classiques et contemporaines prestigieuses: Conservaire de Paris, l'Académa du Teatro Alla Scala à Milan, Académie de Danse Princesse Grace, Codarts, Laban Trinity, Rambert School of Ballet and Contemporary Dance, Dancing Prepier of Lisbon E English École nationale de ballet.
En octobre 2012, il a créé le projet ekodanceinational pour aider les jeunes danseurs à entreprendre un chemin de croissance artistique à travers l'étude de la danse classique et la chorégraphie de Mats Ek.